La Réunion

École : fausse priorité

Brève
01/06/2017

Macron déclare que l’éducation est sa priorité. Il promet, dès la rentrée prochaine, de dédoubler les classes de CP et CE1 dans les zones d’éducation prioritaire.

Cela concernera peu d’élèves, ces zones ayant été largement amputées par une réforme en 2014.

À La Réunion, 286 écoles seraient concernées, la création de 160 classes supplémentaires serait nécessaire. "Sil faut dédoubler les classes, il faudra quand même voir s’il y a de la place", note-t-on au rectorat.

Et il n’est même pas question de recruter le nombre d’enseignants nécessaire, mais de « redéployer » ceux qui avaient été affectés en plus dans les écoles.

Faire passer le redéploiement de moyens existants, assorti de quelques miettes, pour une « priorité » : voilà une astuce de vieux politicien que le jeune Macron manie parfaitement.